Actus

Une nouvelle étude montre que les contenus télévisuels américain les mieux classés renforcent les stéréotypes masculins : agressifs, insouciants et non impliqués dans la parentalité

Une recherche inédite nommée, “If He Can See It, Will He Be It? Representations of Masculinity in Boys’ Television” (S'il peut le voir, le deviendra-t-il ? Représentations de la masculinité dans les programmes TV des garçons), révèle que les personnages masculins des séries télévisées les plus populaires auprès des garçons (7-13 ans) aux Etats-Unis sont représentés comme agressifs, insouciants et comme des parents non-impliqués. Le rapport lancé le 23 juin dernier par le Geena Davis Institute sur le genre dans les médias de l'Université Mount Saint Mary's, en collaboration avec Promundo et la Fondation Kering, fait partie d'une série de nouvelles recherches et ressources de la Global Boyhood Initiative.

La recherche a été présentée lors d'un événement virtuel, auquel ont participé Salma Hayek Pinault, membre du Conseil d'Administration de la Fondation Kering, la fondatrice et présidente du Geena Davis Institute, Geena Davis, l'acteur Justin Baldoni, l'avocat Wade Davis et l'acteur et militant politique Joshua Rush.

Une grande partie des recherches existantes sur la représentation des genres dans la télévision pour enfants se concentrait sur les filles et les femmes, et ce, pour une bonne raison : les personnages féminins sont généralement sous-représentés et montrés de manière très stéréotypée.
En revanche, on n’en sait beaucoup moins sur la représentation de la masculinité dans ces émissions. Ce nouveau rapport vise à combler cette lacune en examinant les messages sur la masculinité dans les émissions télévisées populaires auprès des garçons de 7 à 13 ans, à partir d'un ensemble de données sur 3 056 personnages issus de 447 épisodes. Il fournit également des recommandations sur la manière dont les réalisateurs peuvent avoir un impact positif en créant des représentations diverses et saines des garçons et des hommes à l'écran ; et sur la manière dont les parents peuvent soutenir ces efforts.

Le rapport révèle que le stéréotype le plus répandu sur la masculinité dans les émissions préférées des garçons est celui que les garçons et les hommes sont des agresseurs : dans ces émissions, les personnages masculins commettent 62,5 % des actes de violences envers une autre personne ; contre 37,5 % des actes qui sont perpétrés par des personnages féminins.

Dans l'ensemble, les personnages masculins sont présentés comme plus stoïques que les personnages féminins, gardant même les émotions positives pour eux : les personnages masculins ont moins tendance que les personnages féminins à exprimer de l'empathie (22,5 % contre 30,6 %) et même du bonheur (68,3 % contre 75,2 %).

Bien que les personnages masculins soient tout aussi susceptibles que les personnages féminins d'être représentés en tant que parents, ils sont moins de chances d'être montrés en train d'exercer des responsabilités parentales (4,5 % contre 7,7 %) ; et lorsqu'ils sont représentés en tant que pères, les personnages masculins sont moins susceptibles d’être représentés en tant que parents "compétents" comparé aux personnages féminins (3,9 % contre 7,5 %).

La présence persistante de ces stéréotypes à la télévision n'est pas surprenante, elle reflète d'autres pressions sociales que les garçons et les hommes peuvent rencontrer - l'étude de Promundo, The Man Box, a révélé que 72% des jeunes hommes (18-30 ans) disent qu'on leur a affirmé qu'un vrai homme se comporte d'une "certaine manière" - les "vrais hommes" sont souvent définis comme étant autosuffisants, résistants, stoïques, physiquement attirants sans effort, ayant des comportements à haut risque, hétérosexuels et appréciant le travail rémunéré, mais pas attentionnés.

L'étude révèle également qu'il n'y a pas de personnages LGBTQIA+ ou de personnages handicapés dans les rôles principaux des émissions de télévision populaires auprès des garçons et les émissions de cette étude répètent trop souvent des stéréotypes racistes.

La bonne nouvelle, c'est qu'il y a des résultats positifs : en ce qui concerne la représentation, les personnages principaux sont répartis presque également au niveau du genre : 49,6 % sont des femmes et 50,4 % des hommes. Le rapport révèle que les personnages féminins représentent 68,0 % du temps de parole et reçoivent 57,2 % du temps d'écran ; et les personnages féminins sont également plus susceptibles d'être montrés dans des positions de leadership (40,8 % contre 36,3 %) que les personnages masculins. Cela indique que les garçons consomment du contenu avec des personnages féminins, y compris en position de pouvoir.

Le rapport fournit des recommandations afin d’améliorer les représentations des hommes et des garçons à l'écran, notamment pour : éviter les stéréotypes courants sur les hommes et l'éducation des enfants ; permettre aux personnages masculins d'exprimer toute une gamme d'émotions - et de demander de l'aide ; représenter des alternatives à la violence ; et s'engager à raconter des histoires inclusives.

Les parents peuvent également soutenir l'exposition de leurs enfants à des normes masculines positives en s'efforçant de : trouver des médias et des émissions de télévision qui remettent en cause les normes de genre et identifient des modèles sains ou positifs ; dénoncer les représentations stéréotypées de la virilité lorsqu'ils les voient ; et maintenir un dialogue ouvert et tendre la main aux garçons en leur apportant aide et soutien. Plus les enfants grandissent, et plus les plates-formes disponibles pour la télévision sont nombreuses, plus il peut être difficile de restreindre les contenus auxquels ils sont exposés.

Nous avons tous un rôle à jouer, dans la création d'un avenir égalitaire et non-violent. Nous avons besoin que tous les adultes - y compris les parents et les créateurs de contenu, et les hommes en particulier - modèlent la vulnérabilité, la connexion et les relations respectueuses, à l'écran et hors écran.

Pour en savoir plus sur la manière d'agir en la matière, vous trouverez ci-dessous une boîte à outils en anglais contenant des conseils pour les parents et les adultes dans la vie des garçons ainsi que des conseils pour les créateurs de contenu.


A propos du rapport :

Dans ce rapport, les représentations de la masculinité sont analysées à partir des programmes de télévision pour garçons les plus populaires, depuis 2018. L'étude a examiné les 25 meilleurs programmes de télévision classés par Nielsen chez les garçons âgés de sept à treize ans. L'ensemble des données télévisées comprend un total de 3 056 personnages issus de 447 épisodes.

Lisez le rapport complet en anglais ici.


À propos du Geena Davis Institute on Gender in Media de l'université Mount Saint Mary's

Fondé en 2004 par l'actrice Geena Davis, lauréate d'un Academy Award, l'Institut travaille en collaboration avec les industries du divertissement et des médias pour réduire les stéréotypes négatifs et pour parvenir à l'équité et à l'inclusion culturelles à l'écran. C’est le seul organisme de recherche à examiner la représentation de six identités : le sexe, l’origine ethnique, les LGBTQ+, le handicap, l'âge, la taille et le poids. Pour plus d'informations: www.seejane.org

 

À propos de Promundo

Fondé au Brésil en 1997, Promundo travaille à promouvoir l'égalité des sexes et à créer un monde sans violence en engageant les hommes et les garçons en partenariat avec les femmes, les filles et les individus de toutes les identités de genre. Promundo est un consortium mondial dont les membres se trouvent aux États-Unis, au Brésil, au Portugal, en République démocratique du Congo et au Chili. Ils collaborent à la réalisation de cette mission en menant des recherches de pointe qui permettent de constituer la base de connaissances sur les masculinités et l'égalité des sexes, en élaborant, en évaluant et en transposant à plus grande échelle des interventions et des programmes à fort impact, et en menant des campagnes et des initiatives de sensibilisation nationales et internationales pour prévenir la violence et promouvoir l'égalité des sexes. Pour plus d'informations : www.promundoglobal.org

 

À propos de la Global Boyhood Initiative

Ensemble, Promundo et la Fondation Kering, développent la Global Boyhood Initiative. Lancée aux États-Unis et développée à l'échelle mondiale en partenariat avec Plan International, la Global Boyhood Initiative touchera les adultes présents dans la vie des garçons et les dotera d'outils et de ressources pour élever, enseigner, encadrer et donner l'exemple aux garçons afin qu'ils deviennent des hommes qui embrassent une masculinité saine et l'égalité des sexes. La Global Boyhood Initiative comprendra : une campagne numérique et médiatique ; une plateforme interactive présentant des approches, des outils et des contenus fondés sur des preuves ; et un réseau mondial d'organisations soutenant et faisant participer les garçons (de 4 à 13 ans) et leurs familles. Toutes les actualités de cette initiative se trouvent ici : www.boyhoodInitiative.org

Nous suivre
Newsletter